Publié le 22 septembre 2016 par Mosaik

Quand on est fermier et qu’on pratique la vente directe, il faut savoir tout faire…et notamment transformer son produit. A la ferme bio de la Charmille, il a donc fallu former un boucher-charcutier. Une fois par semaine c’est Maxime qui enfile le tablier. Il reçoit les précieux conseils de Jean-Marie, un retraité encore actif, qui a débuté son apprentissage en 1962, à la boucherie Schaeffer à Sarreguemines. Avec l’aide de la patronne, Véronique Fotré, ils réalisent les saucisses pour la fin de la semaine. Dimanche sera un grand jour, la ferme ouvrira ses portes au public. Ambiance dans l’atelier de découpe, c’est le dernier épisode de cette série.

Catégories Mots-clés