Publié le 20 juillet 2016 par Mosaik

Pour s’occuper de sa fille, Aurélie a dû cesser son activité professionnelle. Elle la stimule sans cesse par des jeux pour lui permettre de développer ses capacités. Les médecins ont indiqué aux parents d’Emma qu’il y avait moins de 10 cas dans le monde similaire à celui de leur fille. Au mois de mai ils ont créé l’association EmMaVie.

Catégories Mots-clés