Publié le 11 décembre 2014 par Mosaik

Rester maître à bord, tel était le défi de Patrice Auert. Depuis le rachat du golf de Sarreguemines en mars 2013, ce passionné a investi pas moins de 300 000 euros et donné 800 heures de son temps pour mener des travaux. Mais son principal souci était l’avenir de l’association sportive franco-allemande.

Catégories